Ecologie concrète au service de tous

Passer d’une politique de petits pas à une politique ambitieuse pour la qualité de vie, la transition écologique, la maîtrise de l’énergie.

Barberaz doit s’adapter aux conséquences du changement climatique et devenir vertueuse en matière d’émission de gaz à effet de serre. Au-delà d’un centre bourg où rien n’a été fait pour endiguer les fortes chaleurs à venir, et une Avenue du stade où 25% des arbres ont été coupés, nombre de secteurs seront à végétaliser en priorité : route d’Apremont, Montée de l’Église, sans oublier les quartiers de la Madeleine, du Centre et de la Libération dans leur ensemble…

Nous voulons notamment  largement démocratiser les jardins partagés, créer un maraîchage communal, proposer à nos enfants une restauration sans pesticides, priorisant bio et local, à des prix abordables pour toutes les familles. Nous proposerons une révision complète, avec les habitant·es, du plan de circulation et une prise en compte forte des enjeux de bruit et de pollution sur les quartiers de la Madeleine et de Libération, abandonnés depuis deux mandats. Nous voulons que les barberaziens aient la possibilité de prendre les modes de transport doux plutôt que la voiture individuelle, en développant l’autopartage, les pistes cyclables et surtout, en ré-implantant des bus dans l’ensemble de la commune.

Le bilan énergétique de la commune est mauvais : il faudra impérativement rénover la salle polyvalente, véritable passoire thermique. Repenser et isoler le bâti, collectif comme individuel, est indispensable pour réduire la facture énergétique des ménages et de la commune. Il faudra inciter au développement du chauffage solaire, repenser l’éclairage public, en prenant en compte la sécurité des vélos et piétons, et végétaliser les façades.

Laisser un commentaire